Nathalie Kanta

Nathalie Kanta est professeure de Yoga intégral et de Yin Yoga. Elle est aussi yogathérapeute et puise son inspiration dans la méditation.

Ta posture préféré ?

Anahatasana. C’est une posture qui vient ouvrir la cage thoracique. Quand il y a des émotions un petit peu bloquées au niveau de la poitrine. Ou bien des choses un peu difficiles, choc émotionnel et autre. C’est vraiment une posture qui vient libérer. Elle me fait aussi beaucoup de bien au niveau de l’ouverture des épaules. 

On la pratique en commençant en posture de la Table et ensuite on descend les avant-bras au sol et ensuite la poitrine en direction du sol. Et on vient poser le menton au sol si c’est possible. Et on tourne la tête d’un côté et de l’autre. L’idée c’est de descendre la poitrine en direction du sol le plus possible en gardant les fesses sur-élevées, les genoux au sol pour vraiment relâcher la poitrine. Ca vient travailler la flexibilité de la colonne vertébrale. 

Avec quelle intention pratiques-tu le plus souvent ?

Etre dans la paix intérieur, dans le calme, la sérénité et l’intériorité. 

Le style de yoga que tu pratiques et enseignes ?

Le yoga intégral, ça vient du hatha yoga. C’est un yoga traditionnel de l’Inde. Le yin yoga aussi.

Qu’est-ce qui te donne envie d’enseigner ?

La joie de transmettre des connaissances qui m’ont apportées beaucoup.

Ton déclic yoga?

J’ai commencé ma pratique spirituelle par la méditation zen où on était assis très longtemps. Et je voyais bien que mon corps physique souffrait de rester assis et immobile longtemps. 

Ton expression/terme yogique préférée ?

En indien c’est “tchalom, tchalom” : “on y va, on y va”.

Un compte Instagram à suivre ?

Celui de la Spirit Pop Community, auquel je contribue avec mon mari Mahadev OK.

Ta thématique du moment ?

C’est la pleine lune du wesak dans deux jours. Et donc je travaille beaucoup sur les énergies du féminin.

La posture avec laquelle tu te bats en ce moment ?

C’est vrai qu’il y a des postures de yoga plus confrontantes que d’autres ! Sirsasana, la posture sur la tête. Je pense qu’il y avait beaucoup de peur à l’idée d’être inversée et de prendre appui sur mes bras et mes épaules.

Ta playslit yoga ?

Des kirtans : Om Namo Bhagavate Vasudevaya ou Ajeet Kaur.

Naked ou habillé(e) ?

Habillée. On évite toute exhibition, consciente ou inconsciente. 

En conclusion: le futur du yoga ou le yoga du futur ?

J’espère qu’en occident il va y avoir un retour à l’authenticité dans le yoga. Et qu’il ne soit pas considéré comme de la gymnastique ou de l’acrobatie qu’on va ensuite mettre sur Instagram.

Merci Nathalie !

Continuer vos lectures

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *