L'autoroute de nos énergies - Chakras for dummies

eau corps chakras

Chakras ? vous avez dit Chakras ?.. Reprenons ensemble les bases pour démystifier un terme physiologique basique.

N’avez vous jamais eu la gorge serrée ? Le cœur lourd? Une boule dans l’estomac ?

Et si cela était lié à votre cerveau ? Que ce passe-t-il quand nous n’extériorisons pas nos pensées ? On ressent comme un blocage ? Ce blocage se manifeste par une tension basse, on se sent fatigué.e.s et tout.e chose. En bref on manque d’énergie et ça se traduit par une douleur dans un point précis.

Etudions de plus près cette “énergie” qui circule dans notre corps vers des “chakras” comme on dit en sanskrit (le sanskrit c‘est comme le latin pour nous : c’est une langue ancienne qui n’est plus utilisée mais qui reste celle du Yoga et des textes anciens).

 

chakras sanskrit signification

De l’énergie ou comment notre corps exprime celle-ci

Nos émotions se lisent sur notre corps, pas seulement notre manière de nous tenir, mais aussi une baisse d’énergie, un mal de gorge, des maux de tête… Notre corps devient sensible aux évènements extérieurs (températures, aliments, virus, microbes…) si il est affaibli par ces pensées négatives.

Ces sensations parfois désagréables, ou au contraire parfaitement équilibrées quand on sent notre corps en forme, renvoient directement à l’énergie qui circule dans notre corps

C’est parce que nous laissons l’énergie circuler, sans bloquage, que notre corps fonctionnera correctement. A l’inverse, lorsque nous nous créons des blocages, cela se manifeste par un blocage de l’énergie qui circule dans le corps. On appelle l’emplacement de ces points d’énergie des chakras. En sanksrit cela signifie “la roue“.

Notre corps est donc un canal d’énergie, et celle-ci circule grâce à des roues (les chakras).

C’est le souffle qui fait tourner ces roues. Le souffle est appelé en sanskrit le prana, vous avez d’ailleurs sûrement déjà entendu parler au yoga d’exercices de prānāyāma (si ce n’est pas le cas : changez de cours!).  Le souffle (le prana) se diffuse dans le corps et en même temps que lui, l’énergie vitale, donc la vie, circule. Tout cela est possible grâce à l’action des roues (les fameux chakras). C’est un peu comme dans un moulin avec la circulation de l’eau.

 

Comment les chakras sont-ils alimentés ou privés d’énergie ?

Les centres énergétiques  sont des points de passage de l’énergie qui circule dans notre corps.

Si à un moment T notre corps a décidé que notre énergie serait bloquée, pour les raisons citée dans le 1er paragraphe, ça fait un embouteillage. De manière moins prosaïque on dira qu’un chakra (point d’énergie) est fermé. Au contraire, si tout va bien, nos points d’énergie sont libérés.

On peut travailler sur nos points d’énergie lors d’exercice de respiration ou avec des postures. Les visualisations et méditations permettent aussi d’avoir un effet positif sur notre énergie. D’ailleurs je n’ai jamais ressenti autant d’énergie en moi que lorsque je méditais 20 minutes tous les jours. 

Nous avons 7 chakras, chacun définis une fonction.

Voici leur nom en sanskrit et la traduction :

  • Muladhara (je suis)
  • Svadhistana (je ressens)
  • Manipura (je fais)
  • Anahata (j’aime)
  • Vishuddha (je communique)
  • Ajna (je vois)
  • Sahasrara (je comprends)

 

De la théorie à la pratique

Je vous propose de faire une petite expérimentation afin de rentre plus concret ce sujet. 

En Occident, le point énergétique la plus connu est Ajna, ou le “3ème oeil” comme vous avez dû l’entendre. 

Je vous propose de fermer les yeux et d’amener votre regard sur le point entre les sourcils. Que ce passe-t-il ? Je peux vous assurer que pour la majorité d’entre vous, vous aurez ressenti le calme autour de vous. 

Ajnâ, ce point entre vos sourcils, c’est l’intériorisation, la concentration. On le ressent même sans le savoir. 

L’énergie circule dans notre corps, tout le temps, et sans que nous nous en rendions compte.

Or ce phénomène physique est très rationnel et n’a rien de mystique. Le terme parfois galvaudé laisse penser que c’est le cas, toutefois vous savez maintenant mieux comment votre corps fonctionne.

Et en plus, vous savez qu’on peut travailler dessus pour identifier nos maux, pourquoi et comment allez mieux grâce à la médecine douce.

Pas mal, non ? Alors on s’écoute un peu plus ?

 

Cet article a été écrit avec la précieuse aide de Daphné, pour Daph Namaste. Merci !

Continuer vos lectures

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.